Programme des sessions du RT35 (2017)

Lundi 3 juillet – 10h30-12h30
Session 1 – Participations citoyennes
Discussion : Sophie Rétif

  • Eric Cheynis (Université de Haute-Alsace, SAGE) : « Se conformer à un impératif participatif est-il forcément synonyme de dépolitisation pour les associations ? Réflexions à partir du cas marocain »
  • Julien Talpin (CNRS, CERAPS) : « L’efficacité d’une répression à bas bruit. Elus locaux et mobilisations associatives à Roubaix »
  • Camila Van Diest (Université Sorbonne Nouvelle, CERLIS) : « Professionnels, fonctionnaires, activistes : les enjeux de la « participation citoyenne » et les reconfigurations du rapport au politique. Le cas de la « corporation d’amis » de l’ancienne prison de Valparaiso (Chili) »
  • Mohammed Sharqawi (IRIS, EHESS) : « Discours sur l’appartenance à sa communityd’affectation : le cas de la Yemeni Community Association »

Lundi 3 juillet – 16h30-18h00
Session 2 – Le contre-pouvoir des ONG ?
Discussion : Anne Bory

  • Elsa Rambaud (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « La gouvernance interne d’une grande association humanitaire : le jeu (du refus) de pouvoir dans une anarchie organisée »
  • Sbeih Sbeih (Université Versailles Saint-Quentin, Printemps) : « Les ONG et le politique dans l’ère du développement en Palestine » 
  • Lucille Gallardo (Université Paris Ouest Nanterre La Défense – SOPHIAPOL) : « Mobilisations associatives françaises contre le SIDA en Afrique : entre traitement développementaliste et contestation »

Mardi 4 juillet – 9h30-11h00
Session 3 : Enjeux clientélistes
Discussion : Maud Simonet

  •  Walter Nique Franz (Capes Foundation-Brazil – CESSP – LaSSP) : « Qui instrumentalise qui ? Interdépendances entre associations de quartier et partis de gauche dans l’opposition à la politique d’aménagement urbain de la ville de Buenos Aires ».
  • Laura Giraud (ERMES – UNS) : « Les sous-traitants du monde institutionnel : la politisation d’une association de quartier à l’occasion de la mise en œuvre d’une politique publique de rénovation urbaine »
  • Damiano De Facci (Université Paris Diderot, CESSMA, IRMC Tunis) : « Les réseaux associatifs locaux entre spécialisation et perméabilité, en Tunisie après la révolution »

Mardi 4 juillet – 11h30-13h
Session 4 – Mobilisations d’usagers
Discussion : Frédéric Chateigner

  • Yannig Robin : « Les établissements associatifs d’accueil collectif de jeunes enfants : entre potentialité de pouvoir partagé et réalités hybrides, quelles marges de manœuvre réelles et potentielles ? »
  • Julie Varlet (Université d’Artois, LEM) : « Mise en œuvre des politiques sociales de l’enfance handicapée : régulations de contrôle et rapport au pouvoir en institution d’enseignement spécialisé »
  • Cécile Tindon (UMR GESTE – Engess/Irstea) : « Gestion de l’eau potable et contre-pouvoirs : essor et épreuves d’une régulation civique organisée »
  • Serge Proust (Université de Saint-Etienne, Centre Max Weber) : « Directeur artistique ou président : qui dirige les associations artistiques ? »

Mercredi 5 juillet – 9h-10h30
Session 5 – Lobbying associatif
Discussion : Pierre Bonnevalle

  • Claire Choupel (Université Paris Dauphine, IRISSO) : « Une association à l’œuvre comme contrepouvoir : formes et ressources d’un “instrument d’influence et d’action” »
  • Arnaud Trenta (LISE-CNAM-CNRS – INCIHUSA-CONICET) : « Retour du libéralisme et reconfiguration sociopolitique en Argentine : vers une marchandisation de l’économie sociale et solidaire ? »
  • Clément Lescouplé (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « La Fondation Abbé-Pierre dans la défense et le durcissement des dispositifs SRU. Identifier les responsables pour pérenniser la contrainte »

Jeudi 6 juillet – 9h30-10h30
AG du RT

Jeudi 6 juillet – 11h00-13h00
Session 6 – Les rapports de pouvoir dans les associations
Discussion : Samir Hadj Belgacem

  • Sophie Dessein (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « Le service public de l’emploi pour les travailleurs handicapés : une rationalisation gestionnaire et un recrutement diversifié participant à l’érosion de l’opposition public/privé »
  • Sadia Chérif (Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire) : « Schisme des réalités dans le travail associatif en équipe. Entre usage et mésusage des nouvelles technologies dans une logique de domination »
  • Annie Dussuet (Université de Nantes, CENS), Laura Nirello (Université de Nantes, LEMNA), Emmanuelle Puissant (Université Grenoble Alpes, CREG) : « Genre et qualité de l’emploi : quel pouvoir des organisations associatives vis-à-vis des pouvoirs publics ? »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search