Programme des sessions du RT35 (2017)

Lundi 3 juillet – 10h30-12h30
Session 1 – Participations citoyennes
Discussion : Sophie Rétif

  • Eric Cheynis (Université de Haute-Alsace, SAGE) : « Se conformer à un impératif participatif est-il forcément synonyme de dépolitisation pour les associations ? Réflexions à partir du cas marocain »
  • Julien Talpin (CNRS, CERAPS) : « L’efficacité d’une répression à bas bruit. Elus locaux et mobilisations associatives à Roubaix »
  • Camila Van Diest (Université Sorbonne Nouvelle, CERLIS) : « Professionnels, fonctionnaires, activistes : les enjeux de la « participation citoyenne » et les reconfigurations du rapport au politique. Le cas de la « corporation d’amis » de l’ancienne prison de Valparaiso (Chili) »
  • Mohammed Sharqawi (IRIS, EHESS) : « Discours sur l’appartenance à sa communityd’affectation : le cas de la Yemeni Community Association »

Lundi 3 juillet – 16h30-18h00
Session 2 – Le contre-pouvoir des ONG ?
Discussion : Anne Bory

  • Elsa Rambaud (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « La gouvernance interne d’une grande association humanitaire : le jeu (du refus) de pouvoir dans une anarchie organisée »
  • Sbeih Sbeih (Université Versailles Saint-Quentin, Printemps) : « Les ONG et le politique dans l’ère du développement en Palestine » 
  • Lucille Gallardo (Université Paris Ouest Nanterre La Défense – SOPHIAPOL) : « Mobilisations associatives françaises contre le SIDA en Afrique : entre traitement développementaliste et contestation »

Mardi 4 juillet – 9h30-11h00
Session 3 : Enjeux clientélistes
Discussion : Maud Simonet

  •  Walter Nique Franz (Capes Foundation-Brazil – CESSP – LaSSP) : « Qui instrumentalise qui ? Interdépendances entre associations de quartier et partis de gauche dans l’opposition à la politique d’aménagement urbain de la ville de Buenos Aires ».
  • Laura Giraud (ERMES – UNS) : « Les sous-traitants du monde institutionnel : la politisation d’une association de quartier à l’occasion de la mise en œuvre d’une politique publique de rénovation urbaine »
  • Damiano De Facci (Université Paris Diderot, CESSMA, IRMC Tunis) : « Les réseaux associatifs locaux entre spécialisation et perméabilité, en Tunisie après la révolution »

Mardi 4 juillet – 11h30-13h
Session 4 – Mobilisations d’usagers
Discussion : Frédéric Chateigner

  • Yannig Robin : « Les établissements associatifs d’accueil collectif de jeunes enfants : entre potentialité de pouvoir partagé et réalités hybrides, quelles marges de manœuvre réelles et potentielles ? »
  • Julie Varlet (Université d’Artois, LEM) : « Mise en œuvre des politiques sociales de l’enfance handicapée : régulations de contrôle et rapport au pouvoir en institution d’enseignement spécialisé »
  • Cécile Tindon (UMR GESTE – Engess/Irstea) : « Gestion de l’eau potable et contre-pouvoirs : essor et épreuves d’une régulation civique organisée »
  • Serge Proust (Université de Saint-Etienne, Centre Max Weber) : « Directeur artistique ou président : qui dirige les associations artistiques ? »

Mercredi 5 juillet – 9h-10h30
Session 5 – Lobbying associatif
Discussion : Pierre Bonnevalle

  • Claire Choupel (Université Paris Dauphine, IRISSO) : « Une association à l’œuvre comme contrepouvoir : formes et ressources d’un “instrument d’influence et d’action” »
  • Arnaud Trenta (LISE-CNAM-CNRS – INCIHUSA-CONICET) : « Retour du libéralisme et reconfiguration sociopolitique en Argentine : vers une marchandisation de l’économie sociale et solidaire ? »
  • Clément Lescouplé (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « La Fondation Abbé-Pierre dans la défense et le durcissement des dispositifs SRU. Identifier les responsables pour pérenniser la contrainte »

Jeudi 6 juillet – 9h30-10h30
AG du RT

Jeudi 6 juillet – 11h00-13h00
Session 6 – Les rapports de pouvoir dans les associations
Discussion : Samir Hadj Belgacem

  • Sophie Dessein (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) : « Le service public de l’emploi pour les travailleurs handicapés : une rationalisation gestionnaire et un recrutement diversifié participant à l’érosion de l’opposition public/privé »
  • Sadia Chérif (Université Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire) : « Schisme des réalités dans le travail associatif en équipe. Entre usage et mésusage des nouvelles technologies dans une logique de domination »
  • Annie Dussuet (Université de Nantes, CENS), Laura Nirello (Université de Nantes, LEMNA), Emmanuelle Puissant (Université Grenoble Alpes, CREG) : « Genre et qualité de l’emploi : quel pouvoir des organisations associatives vis-à-vis des pouvoirs publics ? »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.