A propos du RT35

Ce carnet est celui du Réseau thématique 35 de l’Association française de sociologie. Il se veut un espace d’échange et de ressources pour les chercheur-euse-s en sciences sociales s’intéressant au secteur associatif et à l’économie sociale et solidaire. Il constitue tout d’abord un support pour les activités du Réseau thématique : séminaire, sessions lors des congrès de l’AFS, journées d’étude, publications, soutenances de thèse, etc. Il vise ensuite à suivre l’actualité de la recherche sur le monde associatif, en France et à l’étranger. Enfin, il a pour objectif de recenser les ressources disponibles sur le secteur associatif et ses transformations.

L’objet « associations » a constitué de longue date un objet de prédilection pour la sociologie politique, dans le cadre d’une réflexion sur la citoyenneté et les formes de participation et d’engagement. En revanche, cet objet intéressait traditionnellement assez peu d’autres champs disciplinaires, à l’exception notable de plusieurs économistes . Or, à partir du début des années 2000, la sociologie du monde associatif a connu en France un renouvellement important. Elle a été notamment investie par des sociologues du travail qui ont proposé de considérer les associations non plus seulement comme des espaces d’engagement mais comme des mondes du travail, en étudiant les spécificités du travail salarié dans ce secteur.

Les associations ont alors constitué un objet privilégié pour penser les frontières du travail et leurs transformations contemporaines. Tout un ensemble de travaux s’est par ailleurs intéressé au bénévolat comme pratique mais également comme objet de politiques publiques. En outre, dans une période où la thématique de l’économie sociale et solidaire montait en puissance dans l’espace public, les recherches sur le monde associatif se sont penchées plus spécifiquement sur les articulations entre marchand et non-marchand, ainsi que sur les thématiques de « l’intérêt général » et de « l’utilité sociale ». Tous ces travaux ont été traversés par des questionnements sur les relations entre structures associatives, pouvoirs publics et secteur privé marchand. Enfin, la question des rapports sociaux qui structurent les associations (genre, race, classe) a également fait l’objet de recherches de plus en plus nombreuses.

C’est cette multiplication des travaux sur le fait associatif qui a donné lieu, en 2004, à la création du Réseau thématique 35 de l’Association française de sociologie. Le réseau a constitué depuis lors un espace de valorisation et d’échange pour ces recherches. Il dialogue régulièrement avec d’autres Réseaux thématiques de l’AFS (sociologie de la jeunesse, sociologie politique, sociologie de l’éducation, sociologie des religions…).